LinkedIn « en quête » de sécurité

LinkedIn, le célèbre site de réseau social professionnel, a confirmé hier que les identifiants piratés figurant sur une liste d’un site Internet russe, correspondait bien à ses utilisateurs. En bref, 60% des utilisateurs (soit 3,5 millions d’entre eux) ont été hackés sans raison apparente (pour le moment). En réponse à cette faille, le réseau social a renforcé dans la foulée, le niveau de sécurité du site via le SHF (Salted Hashed Format). Tous les utilisateurs (hackés ou non) sont donc invités à réinitialiser leurs informations de connexion rapidement pour bénéficier de ces nouvelles mesures.